Les "Royal News" ont pour objectif de vous informer des dernières actualités publiées sur les Familles Royales du Gotha. Les articles cités ici sont soit des extraits d'articles de presse, parus sur différents sites on-line, dont la source est mentionnée et que pouvez lire en intégralité en cliquant sur le lien, soit des informations fournies par les différents services de presse des Maisons Royales et que Stéphane Bern a synthétisées, traduites ou réécrites en citant ses sources.

Des milliers de Thaïlandais en deuil viennent en masse se recueillir devant la dépouille du roi Bhumibol au Grand Palais de Bangkok 29/10/2016

Bhumibol(001).jpg
De nombreux Thaïlandais ont parcouru des centaines de kilomètres et dormi sur place pour rendre un dernier hommage à Bhumibol Adulyadej, décédé le 13 octobre à 88 ans, après un règne de 70 ans, et considéré comme un demi-dieu par la plupart de ses compatriotes. Depuis son décès, des milliers de personnes se pressent chaque jour devant les portes du complexe du grand palais, dans le vieux Bangkok, pour chanter ou prier en son honneur.Mais, pour la première fois samedi 29 octobre 2016, la foule a été autorisée à pénétrer dans la salle du trône où repose dans un cercueil la dépouille du monarque, hors de vue, près d'une urne dorée. La crémation ne devrait pas avoir lieu avant une année.Les autorités ont renoncé samedi à limiter à 10.000 le nombre de visiteurs par jour alors que la foule atteignait 100.000 personnes, d'après les estimations d'une cellule installée à l'extérieur du grand palais.Mais Sansern Kaewkamnerd, un porte-parole du gouvernement, a appelé le peuple à «ne pas se précipiter les premiers jours», la salle du trône devant rester ouverte aux visiteurs «pour longtemps».La junte a encouragé les manifestations publiques de masse et même organisé des liaisons par autocars et trains gratuits pour acheminer les gens vers Bangkok.Les personnes voulant entrer dans le palais doivent respecter des consignes vestimentaires très strictes: vêtements noirs obligatoires, jupes longues pour les femmes et chaussures fermées.Le respect du deuil royal est un sujet très sensible en Thaïlande: la junte dit avoir renforcé la surveillance des réseaux sociaux pour traquer tout commentaire relevant du lèse-majesté. Les militaires sont au pouvoir depuis un coup d'Etat en mai 2014 qui visait notamment à protéger la monarchie.Dans les rues de Bangkok, de grands portraits du roi recouvrent des centaines de panneaux publicitaires et toutes les télévisions diffusent le programme officiel montrant des documentaires sur la vie du monarque ou des cérémonies royales en cours. Les habitants sont vêtus de noir ou de blanc, couleurs du deuil.Quelques heures après la mort de Bhumibol, le prince héritier Maha Vajiralongkorn avait demandé un «délai» avant de monter sur le trône. Prem Tinsulanonda, principal conseiller du roi, est devenu régent.Le soutien à la monarchie a souvent permis aux Thaïlandais de se fédérer alors que la politique déchire la société.

Succès pour la mission économique du Grand-Duc Héritier de Luxembourg en Chine 28/10/2016

18c78514b6818d837d35ad33ffdf60239ab19ddb.jpeg
Le Grand-Duc héritier de Luxembourg, le prince Guillaume, a participé à une mission économique menée par le ministre des Finances, Pierre Gramegna, à Beijing, Shanghai et Shenzhen, du 24 au 28 octobre 2016. Les deux hommes ont multiplié les entrevues de haut niveau avec des représentants du monde économique et financier ainsi qu’avec les autorités chinoises.Ils ont également participé aux séminaires que Luxembourg for Finance a organisé le 25 octobre à Beijing, le 27 octobre à Shanghai et le 28 octobre 2016 à Shenzhen, à l’attention des professionnels de la finance de ces métropoles chinoises.Ils ont assisté également à la signature d'un accord entre les universités du Luxembourg et de Fudan (Shanghai) pour la création d'un institut Confucius.Ces dernières années, le Grand-Duc héritier multiplie les visites officielles dans ce pays: c'est la deuxième fois qu'il s'y rend cette année après un premier voyage en mai accompagné de son épouse, la princesse Stéphanie, et du Vice-Premier ministre, Etienne Schneider, mais il s'y est déjà rendu de nombreuses fois auparavant. Le président du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (APN) de la République populaire de Chine, Wu Bangguo, était lui-même venu au Luxembourg en mai 2012. Deux banques chinoises, China Everbright Bank (CEB) et Shanghai Pudong Development Bank (SPBD) ont confirmé leur prochaine venue au Luxembourg au Grand-Duc héritier Guillaume et au ministre des Finances Pierre Gramegna lors de cette mission financière organisée du 24 au 28 octobre en Chine. La société de paiements électroniques Ping Pong a elle indiqué avoir fait une demande d'agrément au régulateur luxembourgeois, la CSSF (Commission de surveillance du secteur financier) en vue d'établir son hub européen au Luxembourg, fait savoir le service de presse du gouvernement ce vendredi. Le ministre des finances Pierre Gramegna qualifie de «succès» la mission organisée entre Pékin, Shanghai et Shenzhen. «Nous avons réussi à fermement établir le Luxembourg comme porte d'entrée des acteurs financiers chinois sur le marché européen. Les six principales banques chinoises sont d'ores et déjà établies au Luxembourg et deux autres ont lancé les procédures correspondantes. D'autres acteurs, tant du secteur bancaire que de celui des fonds d'investissement, ont fait état de leur intérêt à suivre ces exemples. Je constate par ailleurs que le Luxembourg est désormais reconnu comme un choix naturel pour les start-ups de la Fintech, ainsi que pour la finance verte, à laquelle nos partenaires chinois attachent un intérêt particulier», a commenté le ministre des Finances qui était accompagné de 110 représentants de la place financière luxembourgeoise. La mission a également été l'occasion de signer une série d'accords de coopération entre les associations luxembourgeoise et chinoise du secteur des assurances; de coopération entre la Bourse de Luxembourg et Bank of Communications (BoCom); de coopération entre la Bourse de Luxembourg d'un côté et China Merchants Bank (CMB) et Qianhai Financial Holdings de l'autre côté; de coopération entre Luxembourg for Finance et la Shanghai Financial Association (SFA); et entre l'Université du Luxembourg et l'Université Fudan de Shanghai, au sujet de l'établissement d'un institut Confucius au Luxembourg.

Source : Luxemburger Wort

La reine Elizabeth II et le prince Philip dévoilent une statue de la reine mère dans le village modèle de Poundbury conçu par le prince de Galles 28/10/2016

La famille royale a visité le village modèle de Poundbury dans le comté de Dorset, un projet architectural et urbain imaginé par le prince de Galles dans sa "Vision de la Grande-Bretagne". A cette occasion, le prince Charles, accompagné de son épouse Camilla, la duchesse de Cornouailles, a demandé à sa mère, la reine Elizabeth II de dévoiler une statue en pied haute de trois mètres de la reine mère, réalisée par le sculpteur Philip Jackson et trônant au centre du square de Poundbury, non loin de Dorchester. Il s'agit d'une copie de la sculpture de la reine mère qui trône sur le Mall, à Londres, à côté de celle du roi George VI. Le couple royal et le couple héritier arrivèrent à Dorchester en train, se rendirent à Poundbury pour y visiter le Jubilee Hall et le Royal Pavilion ainsi qu'un supermarché local avec les produits fermiers du Duché.Prenant la parole devant la foule agitant des drapeaux britanniques, le prince de Galles a raconté que ce village "il y a vingt-cinq ans n'était qu'un simple rêve et même pour la plupart des gens - à l'exception du regretté Sir David Landale, alors Duchy of Cornwall Secretary - un rêve complètement fou".Il est pourtant devenu réalité."C'est avec une immense fierté et dans le souvenir chéri de ma grand-mère aimée que j'invite Votre Majesté à dévoiler la statue de la Reine Elizabeth, the Queen Mother avant de déclarer ouvert son square".La Reine mère est décédée en 2002 à l‘âge de 101 ans, elle était avec Diana la personnalité de la famille royale préférée du peuple.

Le prince Albert II de Monaco rachète la maison familiale des Kelly à Philadelphie et s'y rend avec son cousin John B. Kelly 25/10/2016

Le prince Albert II de Monaco a conclu il y a quelques jours un accord immobilier pour acquérir la demeure de la famille Kelly à Philadelphie, où a grandi sa mère, la princesse Grace."Je suis très content d'avoir sauvé cette vieille maison de famille d'une mort certaine et nous réfléchissons à ce que nous pourrons en faire. Peut être un espace d'exposition ou des bureaux pour la fondation Princesse Grace" a confirmé Albert II, actuellement à New York pour la Fondation Princesse Grace, à l'hebdomadaire américain People Magazine.La demeure construite en 1935 sur Henry Avenue par John B. Kelly a appartenu à la famille Kelly jusqu'en 1974.La transaction de cette maison de style colonial s'est conclue pour 775.000 dollars rapporte le magazine People.Toujours pour l'hebdomadaire américain, le souverain monégasque a évoqué ses souvenirs d'enfance dans cette maison, ou il s’était roulé enfant sur le tapis du salon."Je me souviens aussi d'une de mes premières visites dans cette maison. Ma grand-mère m'avait installé dans une des chambres à l’étage. Je devais avoir cinq ans et pour une des premières fois de ma vie, je me souviens que je n’étais pas avec ma sœur.Je suis resté à la fenêtre, à regarder passer les voitures et profiter d’être seul. Cette maison est remplie de moments comme ça, de moments familiaux".Dans cet entretien, le souverain a espéré montrer cette maison au prince héréditaire Jacques et à la princesse Gabriella dans les prochains mois, "et les voir jouer dans le jardin"

<  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13  >